Responsable(s)

Soyons des citoyens responsables

13 février 2007

Corps électoral et sondage(s)

isoloir_Malgré l'élan "massif" d'inscriptions sur les listes électorales dont les médias nous ont parlé durant le mois de décembre 2006, les différents sondages qui se succèdent ne nous éclairent pas sur ce que cet afflux de nouveaux inscrits changera (ou pas) au scrutin qui se prépare.
Le pourraient-ils d'ailleurs ?
Car en effet, qui sont-ils ces nouveaux inscrits ? Et combien ?
Ne font-ils qu'accroître le corps électoral en nombre, ou alors en modifient-ils la structure même ?

Ça, les instituts de sondage quels qu'ils soient ne le savent pas (pas encore), et ils se gardent bien de nous le dire.
Mais alors, comment donc prétendre rendre compte de façon exhaustive des intentions de vote à une élection, alors même que les panels qu'ont utilise pour les sondages ne le sont pas (du moins n'en sommes nous pas sur) ?
Et si l'on ne prétend pas être si proche de la réalité que cela (ce sont les précautions que prennent les sondeurs au moment où sont publiées leurs enquêtes), dans ce cas à quoi nous sert de connaître des données qu'on soupçonne d'être distordues ? A indiquer une tendance ?

Une constante pourtant dans les différents chiffres qui nous sont soumis régulièrement, c'est qu'environ 1/4 des sondés (parfois plus, parfois moins) déclare que soit il(elle) ne votera pas, soit votera blanc ou nul.

Plus que l'évolution de semaine en semaine des intentions de votes pour tel(le) ou tel(le), c'est LA donnée importante à mes yeux : il y aurait de nombreux nouveaux inscrits, et malgré tout, à peu de chose près la même proportion d'abstentionnistes et de suffrages non exprimés.

Posté par kesjendi à - A vous de juger - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire