Responsable(s)

Soyons des citoyens responsables

22 juin 2007

Airbus reprend la tête avant de réduire la voilure ?

airbus_boeingA l'occasion du salon du Bourget Airbus a repris la tête devant Boeing en terme de nombre de commandes de ses avions qu'il a du mal à construire dans les délais impartis.

Si les commandes se confirment, Airbus aura donc près de 900 avions à construire et surtout livrer dans les temps.

Louis Gallois réaffirme pourtant que l'application de power 8 est plus que nécessaire, et encore une fois menace d'un nouveau tour de vis social en Europe si le dollar continuait à baisser face à l'euro.

Un chantage message clairement adressé à la BCE dont la politique est régulièrement critiquée, notamment en France.

Posté par kesjendi à - Actualité(s) - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    Comme quoi les salariés d'ici (Toulouse) qui posaient et posent la question de : comment pouvez-vous licencier puisque les carnets de commande sont pleins et qu'il va nous falloir des bras avaient et ont bien raison !

    Deux solutions : l'intérimaire sous forme de sous-traitance (c'est moins cher) ou délocaliser les usines.
    Tiens, il y en a une qui se construit en Chine, dis-donc. C'est étrange !

    [Affaire entendue mais non vérifiée : il y a un Airbus qui a disparu en Chine. Evaporé complétement. Les spécialistes pensent à une opération d'espionnage industriel !]

    Posté par filaplomb, 22 juin 2007
  • @ Fil

    Oui les salariés on bien raison et c'est pas l'esbrouffe d'une recapitalisation pas forcément utile lancée à l'époque par les 2 candidats finalistes à la présidentielle qui aura changé les choses on le voit bien.
    J'avais déjà évoqué power 8 ici : http://responsable.canalblog.com/archives/2007/03/07/4235585.html
    Ces derniers temps Airbus amorce un quasi-chantage pour justifier d'un futur dégraissage.

    Posté par Bob l'éponge, 22 juin 2007
  • Oh, il y avait quand même une grande différence entre Ségo et Sarko sur le sujet. Sarko se contentant d'un soutien formel aux salariés tout en laissant libre choix aux capitalistes de dépecer Airbus.
    Segolene avait pris un chemin bien plus social !

    Comme d'habitude, ici, quand on nous dit comme Sarkozy : nous allons sauver Airbus, il parle du Capital et pas des emplois ! ))

    Posté par filaplomb, 25 juin 2007
  • Oui Fil, l'approche de Royal était plus sociale, mais dans les 2 cas une recapitalisation de l'entreprise n'est pas une solution.
    A la limite une avance de trésorerie pour affronter les délais de retard de livraison et surtout une réorganisation de la double structure décisionnelle.

    Posté par Bob l'éponge, 25 juin 2007
  • Peut-être qu'en fait Airbus ne va pas si mal et qu'aucun licenciement ne serait naturellement nécessaires. D'ailleurs, d'un point de vue économique, les actionnaires ont pris les dividendes maxi autorisés et les carnets de commande sont pleins (et enocre plus après le Bourget).
    Alors quoi ? Pourquoi ces licenciements ? Quel est le motif ? C'est là qu'il est intéressant de chercher un peu et de remonter dans l'histoire du groupe…
    Manipulation, manipulation…

    Posté par filaplomb, 27 juin 2007
  • @ Fil, cette entreprise a un problème de direction, et peut-être aussi d'actionnaires pas suffisament compétents et/ou impliqués.
    Des licenciements ne sont pas une solution à ce problème manageurial.
    C'était le sens de ma première note : on gère mal la boite et ensuite la variable d'ajustement c'est l'emploi pour sauver les meubles en haut de la pyramide.

    Posté par Bob l'éponge, 27 juin 2007

Poster un commentaire